XBLA Puzzlegeddon

Publié le par Pico

puzzlegeddon 1

Puzzlegeddon est, comme son nom le sous entend, un puzzle game. A première vue très basique, une grille de 36 cases de couleurs que vous devez rassembler pour les détruire. Jusque là rien de nouveau dans ce genre de jeu. La force de Puzzlegeddon vient des stratégies à adopter pour vaincre l'ennemi. Car c'est en effet le but, détruire ses adversaires, IA ou vrai joueurs en multi sur le Xbox Live.

 

Vous repèrerez rapidement les jauges au dessus de la grille. Une pour chaque couleurs de cases, c'est en détruisant ces dernières que vous remplirez les jauges correspondantes et vous aurez alors accès à différentes compétences d'attaque, de défense ou autre bonus et malus. Vous ne devrez donc pas vous concentrer uniquement sur la grille mais aussi sur ce qu'il se passe autour car vos adversaires ne vous laisseront jamais tranquille. Faites des grandes chaines de cases afin de remplir vos jauges le plus rapidement et d'être toujours prêt à vous défendre et à contre attaquer.

puzzlegeddon2

Graphiquement, il est à la hauteur du genre, les couleurs vives sont omniprésentes. Mais ce qui apporte un plus ce sont les animations hors puzzle, générées par les interactions entre les concurrents. Vous regarderez partir vos missiles en direction de votre cible avec un petit sourire narquois. Bien sur l'intérêt de se titre réside dans sa jouabilité contre des adversaires au sang chaud. Ajoutez à cela les nombreuses possibilités de paramétrages et vous pourrez passer des heures à y jouer sans vous en rendre compte.

 

Si le jeu a un intérêt à plusieurs je le trouve malheureusement assez plat en solo même si l'IA reste un adversaire à la hauteur. On jouera quelques dizaines de minutes avant de s'orienter vers le jeu en ligne. Je conseille donc ce jeu au adeptes de ce genre qui se feront plaisir, mais éviter de le prendre si vous n'avez pas de compte Xbox Live Gold, le multi n'est possible que par ce biais là.

Publié dans Avis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article